jeudi 31 mars 2016

Et si on écoutait Raison et sentiments de Jane Austen ?


Marianne Dashwood was born to an extraordinary fate. She was born to discover the falsehood of her own opinions and to counteract, by her conduct, her most favourite maxims. 

J'ai mis beaucoup de temps à apprécier les romans de Jane Austen. Pendant très longtemps, je les associais à des romans à l'eau de rose, sans doute à cause des adaptations et des fans qui se pâmaient pour Colin Firth dans le rôle de Darcy. J'ai vu l'adaptation de la BBC avant de lire Orgueil et Préjugés, puis je suis tombée en admiration pour l'incipit, que j'étudie encore très régulièrement avec mes élèves. Je me suis alors mise à la lire et comme vous le voyez, à écouter ses oeuvres. 

Il y a bien sûr de nombreux points communs entre Raison et Sentiments et Orgueil et Préjugés (je ne le dirais qu'entre parenthèse et pourtant, pour moi, c'est loin d'en être une, j'aime tellement les titres anglais que leurs traductions françaises me semblent terriblement fades) puisque le thème central de tous les romans de Jane, c'est la place des femmes dans la société à la fin du XIIXe siècle. Elinor, Marianne et Margaret sont trois soeurs qui sont chassées de Norland, la maison de leur enfance, par le frère aîné qui hérite, comme c'était le cas à l'époque. Mère et filles s'éloignent donc, ne pouvant compter sur la générosité du frère. Ce sont de lointaines connaissances qui leur viendront en aide. Marianne est une jeune femme romantique, pleine d'idées toutes faites. Pour elle on ne peut aimer deux fois, ce qui est d'autant plus stupide qu'elle est le fruit d'un second mariage heureux. Quand elle tombe amoureuse de Willoughby, chasseur hors-pair, de gibier mais aussi, comme elle ne le sait pas, de jupons, elle se donne à corps perdu à son amour. Elinor est la voix de la raison, ce qui ne l'empêche de tomber amoureuse d'Edward, héritier potentiel puisque premier fils d'une fratrie. 

Si j'aime Orgueil et Préjugés pour l'humour que Jane Austen sait manier, j'aime ce roman-ci pour sa construction et pour son jeu des doubles. Les soeurs qui s'opposent mais font face aux mêmes difficultés, les fratries qui sont traitées par paires. Si Darcy et M.Bennet rendraient les hommes plus sympathiques (même si, en y réfléchissant bien, M. Bennet est un personnage qui se moque de sa femme mais qui est très passif), ce premier roman de Jane Austen ne les épargne pas. Le seul personnage masculin qui trouve grâce à mes yeux par sa flamboyance est Willoughby, le coureur de jupon et de dot, pour qui Elinor ressent malgré tout une certaine affection. Les autres sont plutôt fades. Et j'aime le traitement assez original du droit à une seconde chance, ce qui un sujet assez rare dans la littérature supposée romantique. Jane Austen est pour moi une vraie auteure féministe, comme le sera un peu plus tard de l'autre côté de la Manche, Edith Wharton, c'est à dire une femme qui dénonce l'inégalité sociale entre les sexes. A noter que ce roman fut publié sous le pseudonyme de "A lady". 

J'ai complété la lecture papier par la lecture audio, dans une très bonne version anglaise

Merci à mes enfants qui m'ont offert la version audio.
A conseiller à tous ceux qui aiment lire ou écouter du bel anglais, un brin désuet comme on l'aime parfois. 

17 commentaires:

  1. euh moi aussi j'ai écouté mais ...en Français hélas car en anglais c'est hors de portée pour moi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peu importe, chacun trouve son plaisir dans la langue qu'il préfère.

      Supprimer
  2. Ce titre fait partie des livres que je lirai très prochainement, et en anglais of course! J'avais bien aimé son adaptation par la BBC. De Jane je n'ai lu que le roman le plus connu, Orgueil et préjugés donc, et même si j'en ai bien aimé la lecture, je ne suis pas devenue "folle" d'Austen. Mais je la respecte et la goûte suffisamment pour vouloir continuer à la lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vu cette adaptation, je vais aller regarder la liste des acteurs.

      Supprimer
  3. Une auteure que j'ai beaucoup lue à une époque, quitte à frôler l'overdose... Je ne sais pas si ça me plairait de la relire aujourd'hui...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je n'ai jamais frôlé l'overdose avec un auteur car je les lis toujours en laissant un peu de temps passer entre deux oeuvres.

      Supprimer
  4. A propos de 'seconde chance' tu devrais lire Persuasion, de la même Jane Austen, où l'héroïne, à 27 ans (âge rédhibitoire à l'époque) revoit un presque fiancé d'avant. Mais je ne te dis pas si ça va marcher, tiens!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est noté, Keisha, je l'écouterai sans doute.

      Supprimer
  5. Ha , là on est sur du culte...roman génial, adaptation de la BBC géniale. Après, il y a des longueurs, les 100 premières pages sont souvent chiantes mais dès le premier bal tout s'emballe!
    Respect pour Jane :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J en'ai pas trouvé les 100 premières pages longues, au contraire. Et puis, le bal est important dans O et P, pas ici.

      Supprimer
    2. Rhooo si un peu, il manque un organigramme des personnages dans ses histoires mais après c'est un enchantement. J'espère avoir le temps d'aller à Bath en juin et donc ua JA centre...

      Supprimer
  6. J'ai lu Jane Austeen il y a longtemps et je ne sais plus si ça m'avait emballée tant que ça. Mais dans ma PAL j'ai Raison et sentiments, je crains un peu la mièvrerie, les longueurs, les descriptions... A voir. Ecouter ce n'est pas du tout pour moi; il faut être hyper concentré, avec le papier on peut laisser la pensée vagabonder puis reprendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non, Louise ! On peut ne pas aimer Jane Austen, je ne suis pas une fan absolue mais mièvre, elle, non ! Elle défend les droits des femmes de son époque avec ironie et sarcasme.

      Supprimer
  7. J'ai beau essayer, je n'arriver pas à accrocher à Jane Austen...

    RépondreSupprimer
  8. Tu ais, moi j'éprouve plus de plaisir à travailler ses textes qu'à la lire. Je pense qu'avoir fait des études d'anglais aide à l'apprécier à sa juste valeur.

    RépondreSupprimer
  9. C'est le Jane Austen dont je garde le moins de souvenir, sans doute parce que c'est le premier que j'ai lu. Je le relirai sans doute, mais en version papier, les lectures audio ce n'est toujours pas pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je trouve que c'est loin d'être le moins réussi, comme quoi on peut être doué dès le premier roman.

      Supprimer