dimanche 30 juillet 2017

[parenthèse] extraits de la BO de ma vie

Chacun d'entre nous a une BO composée de chansons qui nous ramènent à un visage, un lieu ou un moment et toujours à une émotion. Voici un extrait de la BO de ma vie:

Les chansons qui prouvent qu'en plus de modifier définitivement la qualité du sommeil, être mère modifie la sensibilité (j'ai longtemps été incapable d'écouter ces chansons sans pleurer):


(A chaque faux pas que tu feras, je tomberai à ta place)

                                    
(Que les vents te mènent, où d'autres âmes plus belles, sauront t'aimer mieux que nous puisque l'on ne peut t'aimer plus

La chanson du concert qui prouve qu'avoir deux fois l'âge moyen des autres spectateurs n'empêche pas de penser que c'est ce concert-là qu'on aimerait revivre, en gardant le même accompagnateur (de toute façon, les fans d'Eminem autour de moi se comptent sur un doigt de la main):

                             
(It's the rage that's the culprit, it controls you both)

La chanson qui prouve qu'on n'assume pas toujours ce qu'on écoute  (parfois on vérifie que les vitres sont bien fermées quand on chante à tue-tête), mais cet album, le seul que nous possédons de Roch Voisine, est un rituel mère/fille des semaines que nous partageons, notre hymne à la joie de nous retrouver (à chacun ses classiques): 

                              
(elles sont prêtes à donner tout ce qu'on leur prendra)


La chanson qui prouve qu'il y a des talents que je ne posséderai jamais, c'est celle que j'aurais voulu écrire et chanter, en échange de celles écrites et chantées pour moi :

                                
(All of me loves all of you, all your curves and all your edges, all your perfect imperfections)

La chanson qui prouve qu'on reste à jamais attachée à ceux/celles qui ont séché nos larmes:

                                  
( Et malgré la poussière qui viendra les couvrir, nos moments resteront jolis à en mourir)

La chanson qui prouve que les carrosses ne se transforment pas en citrouilles après minuit et qu'on peut avoir envie de rester nichée dans la douceur d'une écharpe et dans la pureté d'un moment  bien plus longtemps que "le temps d'une chanson" :

                                   
(Not sure I understand this role I've been given...)

La chanson qui prouve qu'un moment unique doit justement le rester :


                                   
(Puisque tu ne veux plus comprendre qu'il faut des années pour te prendre)


Merci à tous ces visages cachés d'avoir enrichi, souvent à leur insu mais parfois avec un soin particulier dans le choix de la chanson, la BO de ma vie . 

De quoi est composée la BO de votre vie?

20 commentaires:

  1. Tu sais que bien souvent tu m'étonnes...et c'est une qualité !
    J'aurais jamais imaginé que tu écoutes et aimes ce genre de choses et que ça constitue la BO de ta vie. Je suis incapable de faire ça, en fait plus j'avance en âge et plus je n'écoute que des choses d'aujourd'hui. Excepté certaines choses des années 80. J'adore on attendra l'hiver...et j'ai beaucoup beaucoup aimé Goldman...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de pouvoir encore provoquer une certaine forme d'étonnement. On ne choisit pas toujours les morceaux qui finissent par constituer la BO de notre vie. Je me souviens par exemple très bien que le 7 mai de cette année, j'ai été happée au petit matin par une chanson qui semblait avoir été écrite pour ce que je ressentais. C'est parfois étrange, cette sensation. Je suis la somme de toutes ces chansons, comme je suis la somme de toutes les émotions auxquelles elles se rattachent. A part On attendra l'hiver que j'aimais avant le moment en question, il m'est encore souvent difficile d'écouter ces chansons sans me laisser dévorée par une forme d'émotion. Selon les moments, je ressens le besoin de les écouter à nouveau ou au contraire, de les tenir à distance.
      Toi et moi sommes des ados des années Goldman. On peut s'en éloigner mais on lui conserve une certaine tendresse.

      Supprimer
    2. Goldman je lui reproche de s'être barré , définitivement du paysage musical. Faire un long break pour raisons personnelles et familiales rien de plus normal et sain mais après tout laisser...mais bon même Goldman je ne l'écoute plus. Tu as raison, on ne choisit pas la BO qui marque nos vies...mais je ne peux et ne veux pas faire ce genre d'exercice. Je pourrais sur des chansons coup de coeur, peut-être encore que vraiment je n'écoute que des artistes d'aujourd'hui hormis mes vieux vinyles des années 80 que j'écoute d'ailleurs sur mon téléphone , c'est plus simple !

      Supprimer
    3. Je comprends que tu n'en aies pas envie mais moi, j'en avais besoin. Appelons ça une thérapie par le blog, coucher sur le blog pour passer à autre chose. Tourner une page au sens propre quoi. ;-)

      Supprimer
  2. Rho c'est touchant ce billet, comme dit dans le commentaire précédent, c'est surprenant. J'ai bien aimé l'image de vérifier que les fenêtres sont bien fermées parce qu'on n'assume pas toujours ;-) . Bises Valérie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'assumais effectivement mieux d'arriver au lycée avec mon fils en écoutant Eminem qu'avec ma fille en écoutant Roch Voisine. En même temps, quand je fais étudier une chanson d'Eminem, ça râle toujours un peu.

      Supprimer
  3. Des chansons vraiment très différentes, une vraie variété musicale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aussi variée que peut l'être la vie... :)

      Supprimer
  4. Alors là tu vois j'étais sûre d'y trouver mon héritage de Biolay, qui moi me fait pleurer mais il me semblait que tu n'y étais pas insensible non plus. Les deux premières me font le même effet qu'à toi (je ris toute seule de ti'maginer écouter roch voisine en groupie)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon héritage m'a fait pleurer (je me souviens d'avoir maudit France Inter un matin qui l'a passé juste avant mon premier cours de la journée, il fallait que j'évite d'avoir les yeux rouges) mais je l'ai tellement écoutée qu'elle n'a plus ce pouvoir-là sur moi.
      Je n'écoute pas Roch Voisine en groupie, que ce soit clair ;-)! C'est une communion féminine inter-générationnelle (je n'ai jamais été sensible à son charme en plus).

      Supprimer
  5. Je trouve l'idée géniale. La chanson que tu as choisie d'Eminem en featuring avec Rihanna est la seule que je peux entendre de lui et que j'aime vraiment. De Roch Voisine, c'est bien sûr Hélène dont je n'arrive absolument pas à me lasser et ce n'est pas faute de l'entendre encore aujourd'hui sur toute radio type Nostalgie qui se respecte. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mis cette chanson d'Eminem exprès, c'est celle que ceux qui n'aiment pas le rap supportent un peu, avec celle avec Dido. J'avoue que je préfère Stan ou celles où il parle de sa mère.
      Je serai ravie de découvrir ta BO.

      Supprimer
    2. Je préfère la chanson de Dido que Stan, la chanson qu'Eminem a fait en prenant le sample. J'aime le rap mais pas en abudant de l'agressivité des mots. Je pense qu'on peut rapper sans crudité.

      Supprimer
    3. Ta remarque me rappelle celle de ma prof de musique et français (c'était la même) de 6e, elle disait presque exactement ça de Renaud, qu'elle considérait comme digne de Brassens qu'elle adorait, s'il n'avait pas été aussi vulgaire. L'agressivité d'Eminem correspondait à un moment de sa vie où il avait besoin de régler des comptes. D'autres le font en littérature, avec des mots moins crus mais pour moi avec plus d'agressivité.
      (j'adore ces échanges)

      Supprimer
  6. J'aime aussi beaucoup Eminem, c'est à peu près le seul rap que j'apprécie écouter, et pourtant j'ai eu une grosse période rap quand j'étais lycéenne. Moi de Julien Doré, c'est la reprise de Femme Like you de K-Maro (aheum) qui me file la chère de poule, et que j'associe à la personne que j'aime aujourd'hui ;) J'aime bien ces petites parenthèses de vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après ton aheum, oserais-je te dire qu'il n'y pas longtemps, j'avais encore Femme like you par K-maro dans mon ipod. J'aime beaucoup cette chanson qui swingue.

      Supprimer
  7. Je serais incapable de faire ça moi non plus mais j'apprécie beaucoup de voir ta BO, j'en ai profité pour les écouter :) bises !

    RépondreSupprimer
  8. Très joli billet en effet, je serais bien incapable d'en faire autant. C'est une chouette façon de se livrer avec sincérité, pudeur et retenue je trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es bien trop pudique pour faire un tel billet, Jérôme.

      Supprimer

La force des choses de Simone de Beauvoir

... il arrive souvent quand une question dangereuse vous brûle les lèvres  qu'on choisisse mal de moment de s'en délivrer: nous s...