jeudi 26 octobre 2017

Un funambule sur le sable de Gilles Marchand

Stradi naît avec un violon dans la tête. Cela fait de lui un petit garçon différent, qui sait communiquer avec les oiseaux, ce que ses parents voient d'un mauvais œil mais qui doit aussi affronter des moments douloureux quand l'infirmière vient chez lui. Un jour, un nouveau arrive à l'école avec sa propre différence. Il s'appelle Max, il boîte mais surtout, il adore la musique. Une amitié commence.

Gilles Marchand aborde le thème de la différence avec une certaine forme de poésie et de délicatesse mais il faut accepter de se laisser porter par cette histoire et par le style. Ce n'est pas que j'ai quoique ce soit à reprocher à la plume de Gilles Marchand. Moi qui regrette parfois l'absence de style, là, il est bel et bien présent mais je n'ai pas réussi à entrer dans cette histoire, ni à être touchée. Je n'ai d'ailleurs pas réussi à le finir. 

Eirenamg et Alex ont beaucoup aimé mais A girl from the earth est moins enthousiaste. 

Publié en août 2017 aux éditons des forges du Vulcain. 350 pages. 

Merci aux matchs de la rentrée de Price Minister#MRL17
A conseiller aux amoureux des longues fables. 

26 commentaires:

  1. Je n'ai pas été très convaincue par une récente rencontre avec lui. Je ne pense pas que ce soit une lecture pour moi (mais l'auteur est absolument charmant).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais prévu d'y aller si j'avais aimé le roman, ce qui ne fut pas le cas donc.

      Supprimer
  2. C'est certain que c'est un genre qu'on adore ou qu'on déteste. Pour ma part, j'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il me parait difficile de se situer dans un milieu.

      Supprimer
  3. C'est dommage!
    Pour moi ça a été un véritable coup de cœur! :-)

    RépondreSupprimer
  4. Pour une fois, je ne suis pas tentée du tout, même si la couverture est très inspirante!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que je ne suis pas très fan de la couverture non plus.

      Supprimer
  5. Oui, voilà, c'est ça je pense, il faut accepter de se laisser porter par cette histoire. Bon, il y a des auteurs et des univers qui nous correspondent, d'autres non...:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument! Heureusement qu'il y en a pour tous les goûts.

      Supprimer
  6. Il est vrai que j'étais arrivé à me laisser prendre par cette histoire loufoque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes nombreuses. Mon esprit trop cartésien peut-être n'a pas su se laisser prendre.

      Supprimer
  7. Hasard ou pas, je n'ai jamais aimé les récits mettant en scène de la musique. Celui-là ne me tente pas plus que ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est très intéressant, ces thèmes avec lesquels on n'arrive pas à prendre du plaisir en littérature. Pendant longtemps, la folie m'a rebutée et finalement, ce n'est plus le cas.

      Supprimer
  8. Il faudrait que j'essaie de lire cet auteur qui ravit tant de blogueuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est un grand chouchou des blogueuses.

      Supprimer
  9. C'était mon choix numéro 1 pour les MRL, bien évidemment j'en ai eu un autre, mais, tadam, le bouquin; je l'ai emprunté à la bibli,on verra bien (je confirme, auteur sympa, charmant et talentueux)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu Le camp des autres (je sors de ma zone de confort) et ce funambule, j'aime bien (même si ce n'est pas non plus ma zone)

      Supprimer
    2. J'ai vu que tu avais poursuivi ta découverte de l'auteur.

      Supprimer
  10. Je n'ai pas accroché à son premier roman, et j'avoue ne pas avoir insisté. Je sens assez vite quand un univers ne me parle pas.

    RépondreSupprimer
  11. J'ai adoré, mais je compatis, car parfois je passe complètement à côté de coups de coeur d'autres blogueuses... ça arrive. C'est un univers qui ne te correspond sans doute pas, il faut dire que c'est assez particulier... rien de grave ;) Moi j'ai beaucoup pensé à ma "maladie invisible" et je trouve que cette "fable" retranscris très bien les sentiments liés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très étrange parce qu'effectivement, je suis assez hermétique au concept de la fable, ce qui explique sans doute que je soit restée à distance. Pourtant, "Le puits" de Reppila, qui en est une aussi, m'a embarquée.

      Supprimer
  12. Aie zut, il est dans ma PAL. J'espère que je serai plus enthousiaste que toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le souhaite. Je fais partie d'une minorité, tu sais.

      Supprimer

Le ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Dumas

... leur plus grande douleur et leur plus grande joie confondues jusque dans leur définition devenue unique mais innommable faute d'...