jeudi 9 novembre 2017

Nuit de Bernard Minier

Kirsten arrive sur une plateforme pétrolière basée en mer du Nord. Une technicienne y a été assassinée et un homme a disparu, le coupable présumé, Julian Hirtmann, un homme recherché par la police depuis des années. Elle se rend à Toulouse après avoir retrouvé, dans la cabine d'Hirtmann, des photos du policier Martin Cervaz. Cervaz er Hirtmann ont une longue histoire commune puisque ce dernier est à l'origine de la disparition de Marianne, la compagne de Cervaz, qui ne fut jamais retrouvée. 

Je n'avais jamais lu ou écouté Bernard Minier, pour une raison sans doute idiote, je ne lis pas de romans XO, ou alors pas depuis longtemps. Mais une amie aime beaucoup ses romans et je me suis dit qu'il était temps de passer outre mes préjugés. C'est typiquement le genre de polars que je préfère écouter plutôt que lire parce que c'est un polar d'action et non véritablement d'ambiance. On n'y apprend rien de particulier, ni d'un point de vue sociologique, ni d'un pays lointain, si ce n'est des informations concernant la maladie rare de l'enfant qui est au centre du l'histoire. J'ai plutôt passé un bon moment même si je ne suis pas sûre d'avoir envie d'écouter à nouveau l'auteur (et pas du tout de le lire). Je n'ai pas du tout aimé la fin mais je vais éviter de faire comme ces lecteurs qui me faisaient sourire en rencontre parce qu'ils auraient bien fait réécrire la fin par l'auteur qu'ils étaient venus écouter.

Lu par Hugues Martel- Paru le 13 septembre 2017- 15 h50 d'écoute. 

Merci à Audiolib

18 commentaires:

  1. Un auteur que j'aimerais lire au moins une fois, mais je pense qu'il me manquerait un contexte plus fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que certains de ses polars en ont un.

      Supprimer
  2. Je n'écoute quasiment plus de livres audio, faute de temps. Mais c'est vrai que je lisais des livres que je n'aurais pas forcément lu en papier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préfère nettement les polars en audio, j'ai beaucoup de mal à les finir en version papier maintenant.

      Supprimer
  3. Je suis un peu comme toi avec cet auteur. Pas de préjugés véritablement, mais je vois le genre (sans avoir lu, haha) (mais bon, ton billet confirme un peu mes doutes). Je pourrais le lire un jour d'envie de lecture divertissante, polar de bonne facture, action et tout, si je n'avais rien d'autres sous le coude - ce qui est loin d'être le cas.:-)

    RépondreSupprimer
  4. Quoi ? Certains lecteurs se permettent de demander à l'auteur de ré-écrire la fin ? Elle est vraiment si mauvaise que ça, cette fin ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout mauvaise mais pas conforme à ce que j'aurais souhaité.

      Supprimer
  5. J'ai bien aimé mais moins que d'autres titres et j'y ai trouvé certaines longueurs, pourquoi pas la version audio pour son prochain titre c'est une bonne idée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah donc, il faudrait peut-être que j'écoute un titre plus ancien.

      Supprimer
  6. Un polar sans ambiance, quel intérêt ? Déjà qu'à la base un polar n'a pas beaucoup d'atouts dans son jeu (pour me séduire du moins), si on lui retire l'ambiance il ne reste rien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande si je n'écoute pas des polars dans le seul but de lire tes commentaires sur ces billets. ;-)

      Supprimer
  7. Tu es l'une des rares lectrices à ne pas aimer me semble-t-il... Je ne comptais pas le lire... J'ai d'autres priorités...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas "pas aimé, je n'ai juste pas été emballée.

      Supprimer
  8. Un auteur que je ne connais pas encore. Il faudrait que je le découvre un jour...
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
  9. Il faudrait vraiment que j'essaye la lecture audio, ça peut intéressant et pourrait même me faire apprécier des livres que je n'aurais pas aimé autrement.
    J'ai moyennement été convaincue par Glacé, je ne pense pas lire une nouvelle fois cet auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien tu ne me donne spas envie de renouveler avec l'auteur mais tu as raison, j'ai tendance à penser que certains livres sont en fait faits pour être lus.

      Supprimer

Le ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Dumas

... leur plus grande douleur et leur plus grande joie confondues jusque dans leur définition devenue unique mais innommable faute d'...